Aller au contenu principal

Renault - La vie avec passion

Renault MAG 04.2019
1280x500 - Conseil du moins avril

LONGS TRAJETS : LA CHECKLIST À SUIVRE POUR PARTIR SEREIN

Avec le retour des beaux jours, vos envies d’évasion vont se faire nombreuses. Et pourtant, que vous prépariez des vacances en famille, une escapade en amoureux, ou un week-end improvisé entre amis, les règles sont les mêmes : votre voiture doit être irréprochable. Pour que vous puissiez partir en toute sécurité, voici une check-list à suivre avant de prendre la route.

Les règles de base

Première vérification : vous devez être en règle. Vous avez votre permis? Ça démarre bien ! Vérifiez maintenant que votre assurance soit bien à jour, et que votre date de convocation au contrôle technique ne soit pas dépassée au moment du départ. De la même manière, veillez à emporter tout ce qui pourrait vous être demandé lors d’un contrôle : le triangle de pré-signalisation et le fameux gilet jaune doivent être du voyage. Et si ce n’est pas encore obligatoire, nous vous conseillons vivement d’emporter un éthylotest, le matériel nécessaire au changement de roue, une lampe de poche et une trousse de premiers secours. Enfin : vos ceintures doivent se dérouler et se clipser sans encombres. Si l’une d’elles n’est plus dans l’axe de l’enrouleur, c’est le moment de s’en occuper.

Sous le capot

Deuxième chantier : les différents niveaux de liquide. Le plus important est bien évidemment le liquide de frein. Son niveau doit se situer le plus proche possible du maximum. Si le niveau est entre le mini et le maxi, faites l’appoint. En revanche, si vous êtes au-dessous du niveau minimum, une visite au garage s’impose. Pensez donc à le vérifier régulièrement. Faites de même pour le liquide de refroidissement (seulement quand le moteur est froid), le liquide lave-glace, et bien sûr le niveau d’huile. Veillez à choisir l'huile la mieux adaptée à votre voiture.

Bien voir et être vu

Il faut maintenant s’attaquer à la visibilité. Assurez-vous que tous vos feux et clignotants soient en parfait état de marche. Pour les vérifier, faites-vous aider par un tiers et n’hésitez pas à les nettoyer. Passez ensuite le pare-brise au peigne fin. Si vous remarquez un impact important sur le pare-brise, faites-le réparer rapidement afin de ne pas fragiliser le verre. Dernier point : vérifiez l'état de vos balais d'essuie-glaces. Ceux-ci ne doivent pas faire de bruit ou laisser des traces sur le pare-brise.

Une mécanique bien huilée

Le point le plus important : vos organes de sécurité. Si vous respectez le carnet d’entretien fourni par le constructeur, vous devriez être à jour mais quand il s’agit de sécurité au volant, un check n’est jamais superflu. Pensez donc à contrôler l’état de vos pneus. Ils ne doivent présenter ni déchirure, ni déformation. Et pour la pression, respectez tout simplement les préconisations constructeur. Vos freins font un bruit que vous n’aimez pas ou répondent mal à vos sollicitations ? Faites-les vérifier et jetez encore un œil au niveau du liquide de freins. Et pour vos amortisseurs, évaluez leur comportement sur une route accidentée et dans les virages, vous devriez vous rendre compte par vous-même de leur efficacité.

Répartir la charge

Si c’est possible, nous vous invitons à charger votre voiture la veille. Pour équilibrer, répartissez les bagages selon leur poids : les plus lourds le plus bas possible. Notez que 100 kg de charge vous feront consommer 5% de carburant en plus. Et pour faire quelques économies, préférez les coffres de toit (plus aérodynamiques) aux galeries, et démontez-les une fois arrivé. Enfin, évitez de mettre trop d’objets sur votre plage arrière pour préserver votre visibilité.

C’est l’heure… de dormir

La veille du départ, mangez léger et reposez-vous. Évitez de prendre la route après une journée de travail, et rappelez-vous que le risque de somnolence augmente entre 2h et 5h du matin. Même si vous ne ressentez pas de fatigue, faites des pauses toutes les deux heures. Pensez également à bien préparer votre itinéraire. Renseignez-vous sur la circulation, la météo et évitez de vous fixer une heure d’arrivée, cela vous évitera d’appuyer sur le champignon en cas de “retard“. De plus, si vous roulez à une vitesse réduite de - 10 km/h sur l’autoroute, vous économiserez entre 3 et 5 litres de carburant tous les 500 km.

Nous vous souhaitons une bonne route et un agréable séjour !