Aller au contenu principal

Renault - La vie avec passion

Renault MAG 11.2018
1280x500-LAVAGE-AUTO

Lavage auto : évitez les pièges

Pluie, boue, sel, retour de vacances… vous incitent à passer plus souvent à la station de lavage. Pratiques, rapides et peu fastidieux, les portiques automatiques et les nettoyeurs haute-pression cumulent les avantages. Néanmoins, entre les options de lavage inutiles, le débit continu des cartes prépayées et le manque d’adresse des machines, les désagréments existent. Voici quelques conseils pour les éviter.

  • Séchez pour éviter les traces

L’eau utilisée pour le lavage étant souvent chargée en calcaire, le séchage est impératif pour éviter les traces, en particulier sur une peinture sombre. Mais, pour limiter le bruit, les lavages automatiques urbains en sont souvent dépourvus, au profit d’une option “rinçage sans traces”, à l’eau déminéralisée. Ne misez pas dessus, car, la plupart du temps, de nombreuses traces blanches subsistent. Utilisez plutôt une peau de chamois ou une lingette microfibre. En revanche, cette option donne satisfaction avec les nettoyeurs haute-pression.

  • Choisissez les bonnes options

En portique de lavage, séchage, prélavage et nettoyage des roues sont utiles. En revanche, ne vous laissez pas tenter par une « cire lustrante », un « anti-moustique », une « mousse active », un « lavage châssis » ou encore un « anticorrosion ». Ils sont inefficaces.

  • Jantes, insectes, fientes : prélavage obligatoire

Quel que soit le type de lavage, ces salissures spécifiques sont tenaces. Pour en venir à bout, pulvérisez un produit dédié dans la file d’attente, pour lui laisser le temps d’agir.

  • Traitez les zones de carrosserie oubliées

Dans le cas d’un lavage aux rouleaux, certaines zones demeurent inaccessibles aux brosses tournantes. Guidées par des capteurs, elles conservent une marge de sécurité et ne peuvent atteindre certains éléments de carrosserie. Si votre véhicule a une ligne complexe avec des reliefs importants (ailes larges, béquet…), pulvérisez un nettoyant carrosserie avant le brossage ou prévoyez une lingette microfibre pour finir le travail. Faites de même derrière les rétroviseurs, sous l’antenne de toit et sur la plaque d’immatriculation du coffre.

  • Carte prépayée, gérez le crédit

Si vous laissez votre carte de lavage dans la machine pour l’aspirateur ou le nettoyage haute pression, elle sera débitée automatiquement à chaque nouveau cycle, tant que vous utiliserez l’appareil, sans que vous vous en rendiez compte. Pour éviter le gâchis, pensez à la retirer une fois votre programme sélectionné pour ne dépenser qu’une unité à la fois. Réinsérez-la à chaque fin de cycle.

  • En hiver cherchez un tunnel de lavage

Avec le froid, et le risque de gel, les stations en extérieur ferment. Seule solution, trouvez un lavage abrité d’un tunnel en tapant “tunnel de lavage” sur Google Maps pour repérer le plus proche de chez vous.

  • Véhicule très sale devant vous, faites demi-tour

Le nettoyage d’un véhicule boueux aura pour effet de charger les rouleaux ou la brosse en gravillons et autres particules susceptibles de rayer la peinture. Ne prenez pas le risque d’y laver votre véhicule.