Aller au contenu principal

Renault - La vie avec passion

Renault MAG 02.2019
1280 x 500 - Entretien des pneus1

Pneus: nos 8 conseils pour bien les entretenir

C’est sans doute l’un des éléments les plus importants de votre sécurité : les pneumatiques jouent un rôle primordial dans la tenue de route de votre voiture. Pourtant, leur entretien est souvent négligé. Voici quelques conseils pour garder vos pneus au meilleur de leur forme !

1. Vérifier régulièrement la pression

Non, la pression des pneus ne se vérifie pas qu’au moment de prendre la route des vacances : il faut la surveiller au minimum une fois par mois. Un pneu sous-gonflé va d’abord entraîner une tenue de route moins précise mais aussi des distances de freinages rallongées. Le risque d’éclatement est également plus important, avec des conséquences potentiellement dramatiques à la clé. Par ailleurs, une pression insuffisante provoque une surconsommation qui peut atteindre 5 % ! Au prix actuel des carburants, voilà une dépense qu’il est facile d’éviter… Dernier point, un pneu sous-gonflé s’use plus rapidement, pouvant entraîner un remplacement prématuré. Autant de bonnes raisons de faire régulièrement le point sur la pression !

2. Inspectez l’état visuel

Le pneumatique est une structure complexe faite notamment de caoutchouc (naturel et/ou de synthèse) et d’acier. Il est conçu pour supporter des contraintes extrêmes mais il peut néanmoins être dégradé au fil du temps. Pensez donc à inspecter visuellement vos pneus pour y déceler des déchirures, des coupures, ou des hernies (des bosses ou des creux qui apparaissent et témoignent de la déformation du pneu). Vérifier également les craquelures sur les flancs et sur la bande de roulement, surtout si votre pneu prend de l’âge : le caoutchouc vieillit et certaines de ses propriétés peuvent s’altérer avec les années. Le plus important est bien entendu de vérifier la profondeur des sculptures qui doivent être au minimum de 1,6 mm et régulières sur toute la largeur de la bande de roulement : les témoins d’usure vous indiqueront où en est votre pneumatique. Outre le fait qu’il est illégal et passible d’une amende de rouler avec des pneus « lisses » (au-delà de la cote d’usure), sachez que la tenue de route, notamment sous la pluie, devient dangereuse et que les distances de freinage sont fortement allongées.

3. Roulez équilibré !

Des vibrations dans le volant ? Il est probable qu’il s’agisse d’un défaut d’équilibrage ! L’équilibrage consiste à répartir précisément la masse totale de la roue autour de son axe de rotation grâce à l’ajout de plombs d’équilibrage. Une opération quasi obligatoire à chaque changement de pneumatique et/ou dès l’apparition de vibrations : avec l’âge et les kilomètres, les chocs contre les trottoirs et les nids de poule, les roues nécessitent d’être régulièrement équilibrées, que les jantes soient en tôle ou en aluminium. Outre le désagrément à la conduite, une ou plusieurs roues mal équilibrées vont accélérer l’usure des pneus mais aussi dans certains cas des trains roulants, les vibrations fatiguant plus vite les rotules. Il y a donc tout intérêt à diagnostiquer au plus vite un défaut d’équilibrage.

4. La géométrie, un réglage indispensable

On l’appelle souvent « parallélisme », mais la géométrie (dont le parallélisme est juste un des réglages) est un facteur essentiel de la bonne santé de vos pneus. Là encore, avec les différents petits chocs encaissés quotidiennement ou presque par votre voiture sur la route, les réglages des trains avant et arrière finissent par varier avec ceux que votre voiture avait à sa sortie d’usine… et c’est parfaitement normal ! Il faut donc régulièrement vérifier la géométrie, en particulier celle du train avant. Il est primordial de régler la « pince » (le fameux parallélisme, où le réglage final doit s’approcher le plus possible de deux plans parallèles sur les roues avant) mais également le carrossage (l’angle que forme l’axe vertical de la roue par rapport au sol). Si ces réglages ne sont pas conformes aux valeurs préconisées pour votre modèle de véhicule, la conséquence sera une usure prématurée et irrégulière des pneumatiques, mais également une tenue de cap dégradée dans certains cas.

5. Pensez à permuter régulièrement

La permutation est presque aussi vieille que l’automobile et demeure pourtant l’une des opérations les plus utiles pour prolonger la vie de ses pneumatiques. Sur la plupart des voitures à traction avant et moteur avant, l’usure des pneumatiques avant est plus rapide que ceux de l’arrière : c’est normal, car 60% environ de la masse du véhicule repose sur l’avant ! Les pneus avant doivent également transmettre la puissance du moteur et les mouvements du volant. Ils subissent aussi plus de contrainte au freinage, l’énergie cinétique du véhicule se reportant alors naturellement sur l’avant du véhicule en cas de ralentissement. Bref, afin de répartir au mieux l’usure des pneus, il est conseillé de permuter régulièrement ces derniers, idéalement à chaque révision. Le pneu avant droit se retrouve à l’arrière gauche, l’avant gauche à l’arrière droit, et ainsi de suite. En procédant de la sorte, vous pouvez prolonger de 30% la vie de votre train de pneumatiques !

6. Bien utiliser et stocker vos pneus hiver et été

En hiver, il est conseillé de disposer d’un jeu de pneumatiques spécifiques. Le dessin et la matière des pneus dits « hiver » permet en effet une meilleure accroche sur le bitume froid (en dessous de 7°C) et bien entendu sur la neige et le verglas. Toutefois, pour éviter leur usure prématurée, mieux vaut les remiser lors du retour des beaux jours : leur gomme plus tendre s’use plus rapidement lorsque les températures remontent. Le stockage des pneus été comme des pneus hiver doit se faire dans de bonnes conditions : évitez le stockage à plat des pneus s’ils ne sont plus montés sur des jantes. Privilégiez le stockage à la verticale, en les faisant tourner régulièrement pour éviter de les marquer. Si vos pneus sont montés sur des jantes, vous pouvez également les stocker à plat à condition qu’ils soient bien gonflés et ne soient pas empilés. Évitez de les stocker près d’une source de chaleur ou de froid et n’entreposez jamais de charge lourde sur un pneumatique !

7. Nettoyez vos pneumatiques

L’idée peut sembler farfelue de prime abord, mais un pneumatique se nettoie aussi de temps en temps et cela peut aider à le garder en bonne forme. En effet, nettoyer un pneu permet déjà de mieux contrôler son état et de déceler d’éventuels défauts (coupures, arrachements…) masqués par la saleté. Par ailleurs, de nombreux produits chimiques « ramassés » sur la route par les pneumatiques, notamment les hydrocarbures, peuvent nuire à sa durée de vie. Enfin, des produits spécifiques, sous forme de spray ou de gel, permettent de redonner au pneu sa brillance mais également de le protéger des agressions extérieures comme les UV ou les hydrocarbures.

8. N’oubliez pas la roue de secours !

C’est traditionnellement, au propre comme au figuré, la cinquième roue du carrosse. La roue de secours est en général oubliée et il n’y a que le jour où on en a besoin que l’on se rend compte à quel point son entretien est important ! Vérifiez régulièrement la pression de votre roue de secours, en n’hésitant pas à la surgonfler légèrement afin qu’elle perde moins vite sa pression. Par ailleurs, qu’elle soit située dans un bac extérieur sous la voiture ou à l’intérieur sous le plancher du coffre, pensez à la faire tourner de temps en temps afin qu’elle ne soit pas trop marquée ni déformée.